Douce vie.

  • Didipart
    Didipart
    Modérateur

    le 25/11/2019 à 15:11 Citer ce message

    25 Novembre 2019

    8h
    Journal, oh mon journal,
    Aujourd'hui la vie est belle. Le soleil brille. Je suis niaise, mais j'aime tellement la vie. J'y peux rien. Toutes ces petites choses qui rendent chacun de mes pas exceptionnels.
    Ce matin, en ouvrant les volets, j'ai entendu les oiseaux chantés. Perdus dans le silence de cette froide matinée, ils étaient dans l'arbre, sautant de branches en branches pour trouver de la nourriture. C'est beau la vie.

    Ce matin, je suis en repos. Je glande. Je fais les courses, je m'occupe du ménage et des enfants. J'en profite de ce repos, y'en avait bien besoin. Je pourrais plus demain. En ce moment, c'est le grand rush au travail. Noël qui approche… Faut se faire plaisir ! 7h-18h, et le samedi recommandée. Je m'en veux de pas y être allée, samedi dernier. Quelle sotte ! Elle l'avait pourtant dit la patronne, qu'enfants ou pas, amis ou pas, vie ou pas, il faut être là le samedi. Pas d'excuses. Le travail c'est la santé. XD
    Je pouvais pas, je pouvais vraiment pas. J'espère qu'ils vont pas trop me le faire payer tout à l'heure. Avec l'erreur que j'ai faite, vendredi soir en plus. Oubliée d'écrire "OK" sur le carton. Elle l'a FORCEMENT vu sur ses écrans de contrôle. Elle va me le dire, je suis sûre. Et à combien j'ai été chronométré cette semaine ? J'ai été assez vite ? Je vais retarder tout le monde ?
    Allez, ma belle, te tracasse pas pour ça, tu verra bien tout à l'heure au pire. C'est pour notre bien tout ça. Elle nous pousse à nous dépasser. A avancer.
    J'étais pas sûre de tenir au début. J'ai paniqué. Qu'on soit filmé, qu'on soit chronométré, qu'on soit obligé de faire des heures supplémentaires, qu'on nous sucre notre samedi. Pendant qu'elle, posée dans son coin, elle fait rien, elle se barre à 10h, tous les jours. J'étais pas sûre…
    Mais j'ai pas le choix, non j'ai pas le choix. C'est la patronne, elle fait bien ce qu'elle veut en plus. Faut voir le positif. C'est un exemple à suivre.

    9h
    Depuis quelques jours, je peux pas m'empêcher de regarder mon bras. Quel tatouage, je pourrais bien me faire ? Je veux qu'il soit énorme, je veux plus y voir un seul morceau de ma peau. XD

    10 heures 47 minutes et 4 secondes.

    L'heure est très importante. C'est le début des plus beaux jours de ma vie. Celle où j'ai ouvert les yeux, sur un amour exceptionnelle. Rare et unique. Personne, n'a jamais vécu ça. JE DIS BIEN PERSONNE. Laissez moi mon exceptionnelle et rare bonhomme. C'est mon bonhomme, mon homme. Mon Zhomme ! A moi, rien qu'à moi. Nos rares moments ne sont faits que d'explosions d'adrénaline. Je l'aime. Mon amour.
    Pas une seule seconde sans que je me demande ce qu'il fait. Avec qui il est. Est-ce qu'il pense à moi. Est-ce qu'il veut que je sois dans ses bras, est-ce qu'il veut être avec moi. Est-ce qu'il veut m'embrasser. Je ne pense qu'à lui. C'est beau l'amour.

    La vérité


    La fille, arrive à 7h30. C'est son dernier jour de travail, sa mission s'arrête ce soir. Elle renouvellera pas, elle reviendra pas lundi. Si seulement ça pouvait les niquer, un peu. Juste un peu. Elle se doute bien, qu'elle n'est qu'un pion. Mais si seulement... Juste pour faire chier. Désolée pour les autres, mais si seulement, cette patronne pouvait bouger son cul plutôt que d'ouvrir sa gueule. Sa grande gueule ! « Ah ces jeunes. » a-t-elle dit à la fille. Oui, madame ! Pardon, madame. Promis, elle va aller plus vite, madame. Mais madame, pourquoi vous venez pas les aider, plutôt que de rester les bras ballants dans le coin ? Hein, madame ? Vous avez une autre usine dans le coin ? C'est pour ça qu'à 10h vous partez ? C'est pour aller là-bas ? Mais et le rush ? Et ces gros besoins ? « On a tellement de travail, que si je pouvais j'ouvrirais le travail la nuit aussi, en ce moment. Le samedi faut travailler, je sais que vous avez tous des familles, des enfants, des amis, mais y'a pas le choix, faut venir. ». « Je vous surveille, vous êtes filmé, vous êtes même chronométré. C'est pas du flicage... ». La fille trouve que cette dame, n'est qu'une sale pute. Cette pute qui engueule une fille qui est arrivée à 7h et partie à 16h30 pour s'occuper de sa fille. Trop tôt, t'avait pas le droit meuf ! Le travail... Le travail... Le travail... « Moi avant quand je travaillais... » Oui madame.
    La fille, elle aimait bien son travail pourtant. Oh, c'est à souligné, parce que disons le franchement, la fille est une grosse flemmarde. Mais elle s'est donnée à fond là, 7h30 – 17h30 tous les jours. Elle a aimé, cette polyvalence, elle s'est blessé les mains, saigné, elle a essayé d'aller vite. Pour elle, elle allait vite, mais d'après ce qu'elle a entendu, la grosse pute a dit à une des collègues que c'était pas assez. Eh merde. Elle avait pourtant l'impression d'être à fond.
    Elle a aimé ce travail, mais elle aime pas les gens. Les gens lui bouffent le moral, surtout les collègues. Ils lui font chier. Le même travail toute seule et pour sa gueule, lui plairait.

    La fille, elle a un manque flagrant de confiance en elle. Oh, qu'elle aurait aimé ouvrir sa gueule. Mais elle a pas osé. « Mais si je fais ça, on va penser quoi de moi ? ». Alors qu'elle sait pertinemment qu'elle reviendra pas. « Mais si ça se trouve, c'est normal. C'est toi qui connaît rien au travail. Ferme ta gueule, flemmarde. » Alors, elle dit rien. Elle se tait. Pas de vagues.
    Elle prend sur elle. Elle prend sur elle, elle se venge sur elle-même. Elle regarde son bras, son bras meurtri par des coups de cutter répétés. Elle veut pas crever, elle veut juste avoir mal. Expier ce qu'elle a tout gardé.
    Elle regarde son bras, brûlant, échauffé par les coups. Elle regarde et imagine le tatouage qu'elle fera plus tard. Plus tard pour recouvrir ces tâches. Quand elle se sera trouvée. Quand elle aura trouvé sa confiance.
    La confiance de s'ouvrir.

    Quel tatouage ? Un tatouage de couples ? Quand ce sera tellement fort. Ah l'amour ! Penser à l'être aimé. S'être fait niquer. Est-ce que vraiment ça doit être argumenté ?

Répondre à ce message

 

2018 13 03 17 44 34 Cliquez sur le logo pour vous inscrire dans la cabane des artistes. La cabane des artistes c'est l'atelier des artistes. Un lieu crée pour que se forme un immense univers artistique. Pour que tous les arts se rejoignent, s'assemblent et ne fassent plus qu'un. Trouvez votre art, rejoignez la cabane.

 

Le forum est ouvert à tous. Pas besoin d'inscription. Venez partager votre art ! Soyez l'artiste de vos rêves.